Comment s’y retrouver parmi toutes les écoles offertes ? (partie 2)

Les élèves

Les élèves sortant de l’institution sont-ils connus (médaillés, par exemple) et

respectés ?

L’école fournit-elle des professionnels de qualité ?

 

 

L’innovation

L’entreprise est-elle chef de file en la matière ou passe-t-elle son temps à copier les innovations d’une autre ?

Facile de vérifier qui a copié qui.  Vérifiez  les dates des vidéos et   des documents présentés, par exemple.

Qualité

Les vidéos, les documents sont-ils bien faits ? Comportent-ils des fautes d’orthographe ? Sont-ils de qualité ? Tous ces détails vous expriment si l’entreprise possède ce souci du détail, essentiel aux produits de mérite.

Références

Quelles sont les références ? De qui viennent-elles ?

De la famille immédiate ou d’élèves réels, au profil différent, à l’histoire distincte.

C.V. des professeurs

Le professeur est-il décrit comme un chorégraphe ?Si vous le pouvez, assistez à un spectacle et observez les chorégraphies présentées.  Les pas et les mouvements

s’accordent-ils à la musique, au rythme ?  Le professeur jouit-il d’une reconnaissance en tant que chorégraphe ?

On parle de supervision pour d’éventuelles compétitions ?

Combien de médailles ont été gagnées par les élèves du professeur ?

On vous annonce l’enseignement d’une nouvelle danse très en vogue ? Où ont été formés les professeurs ?  Sont-ils qualifiés ? Ont-ils reçu une reconnaissance de leur apprentissage ?

Je me souviens d’une élève qui m’avait raconté avoir suivi trois ans de cours, allongée au sol !  Et oui, je vous jure que c’est vrai…  Le « professeur » improvisé disait que tant que les mouvements ne seraient pas bien exécutés au sol, les élèves ne danseraient pas sur leurs pieds !!!  J’étais totalement estomaquée et le pire, c’est que cette histoire m’est revenue à quelques reprises, racontée par des personnes différentes.

PRENDRE LE TEMPS

Oui, je suis consciente que les démarches dont je vous parle peuvent prendre un certain temps mais cela en vaut la peine car rien n’est pire que d’avoir à « désapprendre » quelque chose, parce que mal appris et, par conséquent, mal exécuté.

J’espère, malgré tout, que ces trucs divers vous rendront la recherche d’une bonne école plus facile!  Aïcha 🙂

 

Sirocco du Sérail

Sirocco est un vent chaud du désert; sérail est le harem du palais du sultan ottoman…  Ma troupe est donc un souffle brûlant venant du harem.

Mais, mieux encore, c’est une mini-communauté emplie d’amour, d’affection, d’empathie et d’entraide.  Ne fait pas partie de la troupe qui veut mais si vous êtes capable d’abnégation, si vous vivez d’humilité, elle est peut-être pour vous.

Car faire partie d’une troupe, c’est cesser de ne penser qu’à soi.  On doit agir pour le bien-être de toute l’équipe.  On doit aussi se rappeler d’oû on vient, que danser c’est aussi pratiquer.  Et c’est ce qui fait la force de la troupe Sirocco du Sérail.

J’adore ma troupe car ces jeunes femmes sont un peu comme mes propres enfants.  Qui s’assemble, se ressemble, dit-on.  La troupe est AMOUR et j’en suis fière.

Nous recrutons et nous ne le faisons pas sur la base de l’âge ou du physique.

Nous désirons des femmes qui ont du coeur au ventre; qui ont envie de travailler dur pour présenter les choses de la façon la plus parfaite qui soit.

Nous désirons des femmes de tout acabit car nous voulons changer les choses et nous désirons que la danse orientale (baladi) cesse d’être victime de préjugés. Nous voulons des femmes qui adorent danser et qui le montreront.

Voilà, la raison d’être de la troupe Sirocco du Sérail, à mes yeux.

Comment s’y retrouver parmi toutes les écoles offertes ? (partie 1)

Tout d’abord, sachez qu’à mon avis, chaque professeur attire les élèves qui lui ressemblent.  Il y a donc de la place pour tous…

L’académie

L’Académie, que j’ai fondée en 2004, est toute ma vie.  Je voulais que les élèves s’y sentent chez elles.  Je voulais un endroit dépourvu de malveillance, d’agressivité, d’envies et de jugement.  Je voulais que mes élèves y  ressentent l’amour, l’entraide, la passion, le respect, l’empathie, l’amitié mais aussi, la rigueur.

Car il faut de la rigueur pour bien apprendre.  Il faut de la rigueur pour percer.  Il faut de la rigueur pour persévérer pour atteindre ses buts, pour gagner sur soi-même ou même, en compétitions.

Comment s’y retrouver ?

Souvent, lorsque je me retrouve avec des amis, on me pose la question : « Comment fait-on pour discerner le vrai du faux,  par rapport aux écoles de danse ? »

Et, ils ont raison de poser cette question car, sur les réseaux sociaux, certaines entreprises basent leur image sur des mots vides de sens, sous prétexte que la danse orientale est méconnue de la majorité des gens.

Et, cette population n’a, en général,  pas tout le bagage nécessaire pour discerner la vérité dans tout ça.

De la poudre aux yeux…

Au grand public, il est facile de jeter de la poudre aux yeux.  Alors comment s’y retrouve-t-on parmi toutes les offres présentes sur Internet ?

Comment savoir si l’école, dont nous étudions le site, est bien la bonne ? Comment savoir si la mission présentée est atteinte, si les valeurs énumérées sont respectées, si l’endroit décrit d’une façon « X » est identique à cette description.

Depuis quand existe l’entreprise ?

Plus l’entreprise est établie depuis longtemps, plus il y a de chances que la mission et les valeurs soient respectées et bien établies car, vérifiables auprès d’anciens élèves.

De plus, est-ce que le fondateur de l’école a posé des actions pour faire avancer la discipline qu’il enseigne ?  Cela peut donner une idée de son dévouement…

La formation du ou des professeurs

La formation reçue par le professeur est à vérifier, en premier lieu…  Celle du mentor du professeur également.  L’école, d’où vient le professeur,  est-elle reconnue ?          à suivre….