S’y retrouver parmi toutes les écoles de baladi

Tout d’abord, sachez qu’à mon avis, chaque professeur attire les élèves qui lui ressemblent.  Il y a donc de la place pour tous…

L’académie

L’Académie, que j’ai fondée en 2004, est toute ma vie.  Je voulais que les élèves s’y sentent chez elles.  Je voulais un endroit dépourvu de malveillance, d’agressivité, d’envies et de jugement.  Je voulais que mes élèves y  ressentent l’amour, l’entraide, la passion, le respect, l’empathie, l’amitié mais aussi, la rigueur.

Car il faut de la rigueur pour bien apprendre.  Il faut de la rigueur pour percer.  Il faut de la rigueur pour persévérer pour atteindre ses buts, pour gagner sur soi-même ou même, en compétitions.

Comment s’y retrouver ?

Souvent, lorsque je me retrouve avec des amis, on me pose la question : « Comment fait-on pour discerner le vrai du faux,  par rapport aux écoles de danse ? »

Et, ils ont raison de poser cette question car, sur les réseaux sociaux, certaines entreprises basent leur image sur des mots vides de sens, sous prétexte que la danse orientale est méconnue de la majorité des gens.

Et, cette population n’a, en général,  pas tout le bagage nécessaire pour discerner la vérité dans tout ça.

De la poudre aux yeux…

Au grand public, il est facile de jeter de la poudre aux yeux.  Alors comment s’y retrouve-t-on parmi toutes les offres présentes sur Internet ?

Comment savoir si l’école, dont nous étudions le site, est bien la bonne ? Comment savoir si la mission présentée est atteinte, si les valeurs énumérées sont respectées, si l’endroit décrit d’une façon « X » est identique à cette description.

Depuis quand existe l’entreprise ?

Plus l’entreprise est établie depuis longtemps, plus il y a de chances que la mission et les valeurs soient respectées et bien établies car, vérifiables auprès d’anciens élèves.

De plus, est-ce que le fondateur de l’école a posé des actions pour faire avancer la discipline qu’il enseigne ?  Cela peut donner une idée de son dévouement…

La formation du ou des professeurs

La formation reçue par le professeur est à vérifier, en premier lieu…  Celle du mentor du professeur également.  L’école, d’où vient le professeur,  est-elle reconnue ?          à suivre….

 

 

 

Y a pas d’âge pour danser la danse orientale (danse du ventre, baladi) !

Moyenne d’âge des élèves…

Souvent, je reçois des appels et la question qui revient le plus souvent,

c’est : »Quelle est la moyenne d’âge de vos élèves ? »

Vous seriez surpris par la réponse car la majorité des gens pense que ma classe est remplie de belles pitounes, au physique sans gras.

Et bien, non!  La moyenne d’âge de mes élèves se situe vraiment entre 30 et 72 ans.

Bien sûr, que j’ai de belles petites filles accompagnant leur maman.  Bien sûr, qu’il y a de jolies adolescentes filibormes et c’est tant mieux car ces jeunes personnes apprennent à aimer leur corps tel qu’il est et à développer leur confiance en elle, ce qui n’est pas peu dire.

Mais, pour les autres…

4 Bonnes raisons de danser le baladi: 

Un: C’est pas compliqué !

Deux: Mes autres élèves, les plus vieilles reprennent de leur souplesse perdue (oh que oui, cela se travaille).

Trois: Elles développent aussi une belle confiance en elles qui leur permet d’apprivoiser totalement leur propre féminité, et tout, et tout.

Quatre: Quel que soit leur âge, je les vois s’épanouir et prendre du « oumfff »

Et, vous savez quoi ?  Ma plus vieille élève a 72 ans, ne les paraît pas du tout et n’est pas prête d’arrêter de danser le baladi.

 

La danse orientale (danse du ventre, baladi), c’est bien plus qu’un art, c’est une thérapie: « Vivre dans l’instant présent » mais aussi « Vivre et laisser vivre ».

WOW!!!  Et moi, je vis ça tous les jours!!!  Aïcha 🙂

 

 

L’Académie, un joyau caché…

L’ENDROIT

Mais où est donc située l’Académie ?  Sur la 1ère Avenue, au coin de la 46e Rue, juste sous le restaurant Subway.

Je joins cette adorable vidéo, tournée juste pour vous.  Après l’avoir visionnée, vous aurez déjà l’impression d’être venu.

QU’EST-CE QU’ON Y TROUVE ?

Et qu’allez-vous trouver à l’Académie ? Un prof imprégné d’une mission: donner, au-delà des cours de danse orientale (baladi), un but à atteindre permettant le dépassement de soi.

Et vous apprendrez également que les valeurs de l’Académie sont le respect, la rigueur, l’entraide, l’empathie et surtout, surtout, le non-jugement.

Et c’est ce sentiment de ne pas être jugé qui va vous permettre d’aller au-delà, de vous dépasser…

Jamais une élève n’est forcée de danser en public si elle ne se sent pas prête mais avec l’aide active que l’on retrouve à l’Académie, il advient souvent que cette nouvelle apprentie, réticente au début, adhère totalement à l’idée, après avoir vécu une expérience d’entraide aussi intense.

Dès qu’un problème est connu, on voit la ruche s’animer.

j’AI UN PROBLÈME ! PEUX-TU M’AIDER ?

Par exemple, une élève me téléphone pour me dire: « Aïcha, ma gardienne ne peut pas venir ce soir… Et je ne veux pas manquer mon cours… »

« Pas de problème, ma chérie!  J’ai des jouets et des livres à colorier.  Amène ton enfant, il aura le loisir de s’amuser dans le coin-détente de l’Académie… »

Et le problème est réglé!

De même, si une étudiante éprouve des difficultés momentanées, d’une façon toute naturelle, des élèves n’hésitent pas à se rencontrer, chez l’une comme chez l’autre, afin de pratiquer leur chorégraphie et d’aider celle qui est dans le besoin.

Elles s’échangent des trucs pour mieux performer, pour mieux gérer leur stress, lors de la présentation d’un numéro, par exemple.

L’une se propose pour des pratiques, l’autre pour le maquillage, une autre encore s’occupera de couture, de prêter une ceinture, etc…

Il y a mille et un exemples se terminant souvent par une belle amitié car se retrouver avec quelqu’un pour partager une émotion apporte un soutien qui peut aider à surmonter la solitude, le chagrin, et à trouver des solutions.

Aïcha 🙂

Le témoignage de Maude.

Comment faire le bon choix de son école de danse orientale ?

J’ai envie de vous faire écouter la vidéo du témoignage de Maude, élève depuis 2015 à l’Académie.

Elle vous fait part de ce qui l’a convaincue à s’inscrire à l’Académie:

à savoir, la chaleur humaine, la simplicité, le respect, l’entraide, la passion.  La pratique du baladi nous permet de nous ouvrir sur une autre culture et ainsi, voyager à peu de frais.

La danse orientale s’adresse à toutes les femmes âgées de 5 à 85 ans.

À mon avis, juste parce que la pratique de cette danse amène à plus d’amour de soi-même, toutes les femmes devraient prendre ces cours!

Pour les débutantes, la session d’automne comprend deux plages horaire: soit le lundi à 19h00, soit le mercredi, à 18h00.