DEUX SEINS QUI S’ÉCHAPPENT EN SHOW !

LE TOUT  NOUVEAU COSTUME…

Un jour, le professeur de danse orientale de mon professeur, c’est-à-dire un maître de danse reconnu, Gamila Asfour, se présente à ses admirateurs.

Ensuite, elle étrenne un tout nouveau costume éclatant de pierres et de paillettes.

TELLEMENT BELLE

Par conséquent, complètement éblouis, les gens la regardent évoluer sur la piste de danse. De même, ils suivent sa silhouette gracieuse qui tourne et virevolte.

Par exemple, sa beauté et sa grâce sont telles que même les gens travaillant aux cuisines ont cessé leurs tâches. Continuer la lecture de « DEUX SEINS QUI S’ÉCHAPPENT EN SHOW ! »

GAMILA ASFOUR, MAÎTRE DE DANSE ORIENTALE

LA GRANDE GAMILA ASFOUR !

Quand j’ai débuté la pratique de la danse orientale, je prenais mes cours à Saint-Jérôme où Nagwa se déplaçait chaque semaine pour enseigner.

Très rapidement, j’ai voulu aller plus loin et en savoir toujours plus sur les voies et les avenues de la danse du ventre.

Un jour, Nagwa me dit : « Pourquoi ne viendrais-tu pas suivre un cours de baladi à Montréal avec moi?  Gamila enseigne et tu pourrais te joindre à nous… »

Tout de suite, l’idée m’a paru excellente et j’y suis allée.  J’ai rencontré le grand maître de danse.  Celle dont j’entendais parler comme étant la grâce et la grandeur au naturel.

Avec exaltation, j’ai suivi plusieurs cours puis j’ai rencontré l’âme sœur, je suis tombée amoureuse et j’ai décidé d’aller rejoindre mon bel amour…  à Québec!

J’ai ouvert l’Académie de Danse Orientale de Québec et je me suis mise à parler de mes mentors, à mes élèves.

Je leur disais combien j’avais envie qu’elles la rencontrent.  Combien Gamila était grande.  « Vous verrez, elle mesure au moins 6 pieds! » répétais-je à mon groupe.

Et l’idée a germé…  Pourquoi ne pas la faire venir pour un atelier de formation ?

ATELIER DE FORMATION

Enthousiaste, j’ai organisé la rencontre.  Je ne cessais de répéter : « Vous verrez comme elle est grande! »

Puis, le jour de l’atelier est enfin arrivé.  La porte du local s’est ouverte et Gamila est entrée…

Et j’ai constaté que ses yeux arrivaient à la hauteur des miens.  Gamila ne faisait pas plus de cinq pieds, cinq pouces.  Surprise, je l’observais avec attention…

Et soudain, la magie a opéré.

Le cours a débuté et j’ai vu de mes propres yeux, ce maître grandir devant moi.

Pour danser, elle a rejeté la tête en arrière, le menton vers le haut, les épaules et le torse bien redressés et les bras relevés.  Médusée, je l’ai vue atteindre six pieds.  Quelle belle leçon de posture, j’avais sous les yeux!

GAMILA ASFOUR, L’IMMORTELLE

Depuis, dès que je m’avance sur scène, à quelques secondes de mon entrée, inévitablement, je la revois et je redresse le torse, les épaules, la tête et les bras.

C’est là que j’ai compris que Gamila est immortelle.

Bonne journée à vous tous! Aïcha XX